Prix des denrées alimentaires et réduction de la pauvreté à long terme

Les méthodes microéconomiques standard suggèrent de manière consistante que, au court terme, les prix des produits alimentaires plus élevés augmentent la pauvreté dans les pays en développement. En revanche, les modèles macro-économiques qui permettent une réponse de l’offre agricole et les ajustements salariaux qui en découlent suggèrent que les pauvres bénéficient finalement des prix alimentaires plus élevés. Dans cet article, nous utilisons des données internationales pour tester systématiquement la relation entre les variations des prix alimentaires nationaux et les changements dans les niveaux de pauvreté. Nous obtenons des preuves convaincantes qu’à long terme (d’un à cinq ans) des prix des produits alimentaires aident à réduire la pauvreté et les inégalités. L’ampleur de ces effets varient selon les spécifications et ne sont pas estimés avec précision, mais ils sont assez grands pour suggérer que l’augmentation récente des prix mondiaux des denrées alimentaires a considérablement accéléré le rythme de réduction de la pauvreté. Les implications politiques de ces résultats sont donc nuancées: la protection sociale à court terme est justifiée face à la volatilité des prix des produits alimentaires, mais obtenir des prix plus élevés pour les producteurs dans le long terme est un moyen important de réduire la pauvreté dans les pays les plus pauvres.